FacebookDécouvrez-nous sur Facebook !

La galerie des fresques

L’histoire de la famille et du clos de Gamot contée en images

La famille Jouffreau a voulu retracer les moments clés de notre famille et du Clos de Gamot. L’illustration de ces moments par des fresques murales permet de partager et de rendre interactif cette histoire.

Visite guidée

Venez découvrir à la propriété l’intégrité de l’histoire de notre famille et découvrez notre collection d’anciens outils de la vigne et des chais.

Fresque_4-1

1290-1450

Vers 1290, on trouve à Prayssac les Jouffreau qui furent terriens, laboureurs, marchands, bourgeois et nobles sous l’Ancien Régime.

En 1450, on trouve dans la Combe de Bélaye, au fond du méandre de Prayssac des champs et des vignes. Le Clos de Gamot appartient à ce terroir.

Fresque_1-1

XVIII ième siècle

« Ere prospère »

Le commerce du vin se développe grâce à la navigation sur le Lot. Les barriques sont acheminées jusqu’aux cales d’embarquement par des charrettes tirées par des bœufs.
Chargées sur les gabarres, ces barriques partent vers l’Angleterre, ou les Antilles. Les parents de la grand mère de Jean Jouffreau, Angèle, nourrissaient ces bateliers près de la cale d’embarquement des Cambous.

Fresque_3-1

1884

Guillaume Jouffreau tente le greffage des derniers sarments d’Auxerrois sur Porte greffe herbemeont.

Il ne peut se résigner à la destruction de son vignoble et pendant l’hiver 1884-1885, il tente de greffer les derniers sarments de quelques ceps préservés.

Fresque_2-1

1905

Première étiquette créée par Lucien Jouffreau pour le Clos de Gamot déjà vendu en bouteilles

Avant de créer cette première étiquette imprimée portant le nom de « CAORS » sans « h », Lucien découpait dans un cahier d’écolier les étiquettes pour des bouteilles qu’il vendait déjà en direct à une clientèle de particuliers ou de restaurateurs qui achetaient aussi des barriques de vin du Clos de Gamot. Le vignoble avait maintenant bien repris et le commerce du vin se développait à nouveau au Clos de Gamot.

Fresque_5

1993

« Le Clos Saint Jean »

C'est un retour à l'avant phylloxéra : Jean Jouffreau, Martine et Yves Hermann Jouffreau eurent l'idée de planter sur un versant Sud, Sud Ouest des collines de Labastide du Vert, le vieil auxerrois, malbec en greffant la première génération d'auxerrois venant des vignes de 106 ans du Clos de Gamot. Il n'y a donc aucune différence entre la vigne d'avant le phylloxéra et celle du « Clos St Jean » ainsi prénommée car les anciens murets de pierre préservés forment un Clos où il existe encore des gariottes, abris des laboureurs.

Les pierres de cette colline n'ont pas été broyées pour ne pas modifier le pH du sol (aucun bulldozer n'est intervenu). Les trous pour planter la vigne ont été faits à la barre à mine à la min de l'homme. Sa compacité de plantation est de 8000 pieds à l'hectare sur une partie et de 12000 sur l'autre.

1/5